Lyon-Montréal d’Air Canada offerte à l’année!

Tourisme et affaires, un savant équilibre

La compagnie aérienne canadienne Air Canada ouvre une ligne directe Lyon-Montréal, ce vendredi 17 juin. Elle va opérer jusqu’à cinq fois par semaine durant l’été et quatre fois les périodes moins achalandées de l’année. Les voyages s’effectueront avec un Boeing 767-300ER avec 24 sièges affaires et 187 sièges en économie. Il y en aura pour tous les goûts, du vacancier en classe économique aux gens d’affaires.

Si le trafic entre Lyon et Montréal est croissant depuis les dernières années, il semble que les deux secteurs, tourisme et affaires, possèdent un riche potentiel à développer. Il semble que pour donner une ouverture sur le marché nord-américain, Lyon n’était pas assez bien desservi. La transformation de Montréal en plaque tournante francophone permet non seulement de relier l’Amérique du Nord aux marchés clés de la France, mais positionne aussi cet aéroport comme ville-porte transatlantique de première importance. Le Lyon-Montréal est une manière différente d’accéder au continent. Comme le dit si bien Air Canada: la liaison Lyon-Montréal, une porte d’entrée sur l’Amérique du nord !

Le 375e anniversaire de Montréal, une occasion rêvée

Si les relations entre Lyon et Montréal sont en constante évolution, que ce soit côté affaires ou pour les loisirs, les échanges artistiques, universitaires,  les  affaires comme Classe Export Lyon et Classe Export Canada ou encore les Entretiens Jacques Cartier. Il est à souligner que le désir de rapprochement ne date pas d’hier, en effet, les villes sont jumelées depuis 1989 !  Les festivités du 375e sont un prétexte de choix pour renforcer ses liens. La vitalité économique de Lyon, l’attrait touristique jamais démenti pour une ville si riche de possible et l’afflux des PVTistes alimentent les occasions d’échanges. Lors de la soirée de lancement, quelques partenaires étaient de la fête : Aéroport de Montréal, Contact MTL – Montréal International et Only Lyon qui, au grand étonnement de certains, n’a offert ses documents de promotion qu’en anglais. Un détail certes, mais un détail de taille à Montréal ville qui, si elle promeut résolument son côté international, n’en demeure pas moins la métropole d’une province francophone un peu chatouilleuse sur le sujet. Et Pour une communication entre une ville française d’excellence et Montréal cela pourrait bien apparaître tout à coup comme un possible faux interculturel.

Cependant, les deux villes ont beaucoup en commun et les occasions d’enrichir, en français, cette relation privilégiée ne manqueront pas! Bon vol.

Cécile Lazartigues-Chartier

L’art et la manière – Conseils en Interculturel

Laisser un commentaire